Accueil

Le Rucher de Cantegril

But de ce site :

Proposer aux apiculteurs de participer à une expérimentation sur la mise en cave hivernale des ruches à partir de l’automne 2021.

Tout apiculteur(trice) peut participer à cette expérience, quelle que soit la manière dont il pratique ce métier et/ou passion : bio, conventionnel, raisonné, traitant ou pas, et quel que soit le type de ruche qu’il utilise ou race d’abeille qu’il affectionne.

Pourquoi hiverner des ruches en cave ? : 

Le taux de mortalité des colonies est catastrophique pour de nombreux apiculteurs. Pour moi, le réchauffement climatique est un facteur important. Du fait d’hivers trop doux, les ruches ont actuellement de la ponte durant l’hiver et donc le varroa prolifère (1er facteur). De plus les abeilles sortent trop, s’épuisent, se refroidissent, et meurent en grand nombre (2ème facteur) au lieu de rester bien au chaud sans sortir ou presque comme elles le faisaient pendant des hivers rigoureux, ce qui leur assurait une longévité de 6 mois. C’est 2 facteurs conjugués sont, pour moi, des acteurs importants qui expliquent en partie cette mortalité. Or on peut espérer remédier à cela en mettant les ruches en cave pendant 1 à 2 mois. 70% des apiculteurs Québécois le font pour les préserver du froid ! Voir les détails de l’argumentation sur la page « Pourquoi hiverner des ruches en cave« 

Principe de cette expérimentation : en vidéo > Présentation de l’expérimentation

Essayer de recréer artificiellement, en mettant les ruches en « cave », des conditions hivernales rigoureuses, pour voir si cela augmenterait les chances de survie des colonies d’abeilles pendant l’hiver, aurait une incidence positive sur le taux d’infestation par le varroa et préserverait les ruches les plus faibles des grands froids. Les colonies seront à sortir, près de la « cave », au moins tous les 15 jours, pendant une journée, pour leur faire prendre l’air et faire leurs petits besoins. Définition d’une « Cave » : Pièce au nord, non chauffée, de plain-pied, rendu hermétique à la lumière, légèrement ventilée, d’une température inférieure à 12° (en moyenne sur 24 h) et au calme . Bien sûr une vraie cave fera aussi l’affaire si elle n’est pas trop chaude (au-dessus de 12°), ou trop humide.  Les colonies devront être suivies jusqu’à mi-avril au minimum. Elles pourront être suivies jusqu’à fin août pour faire un bilan complet. Voir la page : Protocole 45j/30j

DERNIÈRES VIDÉOS : Visite au 61ème jour des ruches tests de l’expérimentation de l’hivernage des ruches en cave > Que du positif et on en apprend tous les jours ! Si vous n’avez pas de cave : Mettez vos ruches avec l’entrée tournée vers le nord ! > Méthode simple pour préserver vos ruches l’hiver.

Vidéos techniques:   Comparatif entre l’hivernage des ruches au Canada et celui que nous proposons. ; Vidéos médias: Le reportage de FR3 du 18 décembre 2020 ; article sur FR3 Web.12/2020 ;

L’expérimentation « test » en cours :

J’ai mis mes quatre ruches en cave depuis le 20 novembre 2020. Les abeilles sont en léthargie dans le noir et on ne les entend pratiquement pas. J’ai vérifié leur état en les sortant pour leur faire prendre l’air au 7ème , 19ème , 27ème, 40ème et 61ème jour, en les remettant en cave le soir même.  Venez nous rejoindre dans cette expérimentation, plus nous avançons et plus il y a d’espoir que cela marche pour sauver des colonies !!!

Je peux affirmer qu’au 64ème jour les abeilles se portent bien, il n’y a pas de raison que cela ne soit pas pareil pour vos abeilles au même stade si vous les faites entrer dans cette expérimentation (à condition de le faire selon le protocole). A tout moment, vous pourrez arrêter de toute façon, si vous pensez que vos abeilles sont en danger !  Il suffit alors de m’en avertir et de me dire pourquoi.

Ce que l’on constate après 64 jours en hivernage >> : Voir la page  « Journal d’hivernage« 

Conditions pour participer à cette expérimentation, rien de plus simple ! Cela peut se faire du jour au lendemain:

Avoir 2 à 10 ruches disponibles et une « cave » : Pièce au nord, au calme (pas de bruit violent), non chauffée, de plain-pied, rendu hermétique à la lumière, légèrement ventilée, d’une température inférieure à 12° en moyenne sur 24 h  (c’est le cas de toutes les pièces au nord en cette saison !). Bien sûr une vraie cave fera aussi l’affaire.  Vous pouvez vous lancer dans l’aventure avec seulement 2 colonies ( une en cave, une en témoin à l’extérieur) . Astuces pour transporter les ruches sans risquer de désagréger la grappe : voir détails page Protocole 45j/30j

Les reines ne pondront plus pendant 30 à 60 jours ce qui fera chuter obligatoirement le taux de varroa encore mieux que lorsqu’on séquestre la reine pendant 3 semaines en été ! De plus, étant en léthargie pendant 1 à 2 mois, il y aura beaucoup moins de mortalités anormales des abeilles ! C’est aussi un moyen de sauver les petits essaims en les préservant du froid et du dépeuplement. > Vidéo pour inciter à mettre les ruches faibles en cave;

Si vous êtes intéressé(e) pour participer à cet essai envoyez-moi un mail sur :  lerucherdecantegril@orange.fr . C’est gratuit, à la portée de tous, et gratifiant !!!

S’il n’y a pas assez de ruches dans cette expérimentation, nous  ne pourrons pas en tirer des conclusions sûres. L’idéal serait d’atteindre les 200 ruches au total même si l’on peut tirer des conclusions à moins. Bien sûr nous ne pouvons pas prédire les conclusions, ce sont les chiffres qui les donneront, même si nous sommes persuadés que  ce sera positif. Mais quel qu’en soient les résultats,  s’ils sont rendus crédibles par le nombre de ruches entrées dans le protocole, cela permettra à tout apiculteur de savoir quoi faire l’année suivante en tout connaissance de cause.

Si vous êtes intéressé(e) pour participer à cet essai envoyez-moi un mail sur :  lerucherdecantegril@orange.fr  

REMERCIEMENTS : Nous remercions les personnes suivantes pour leurs conseils, remarques et critiques qui nous ont permis d’affiner et finaliser le protocole : Gérard Schiro, apiculteur professionnel à Tarbes et président du GDSA 65. Paul Fert, apiculteur professionnel en cours d’installation. – François Maureau, apiculteur et président de la société régionale d’apiculture des bouches du Rhone – Jean Riondet : auteur d’ouvrages apicoles. – Olivier Fernandez : Président du Syndicat Apicole Occitanie et apiculteur, et pour finir Daniel Lulic le premier apiculteur à avoir intégré l’expérimentation en 2020 ! Et aussi tous les apiculteurs avec qui j’ai échangé par téléphone ou par mail qui ont eu chacun leur grain de sel à apporter.

Surtout un grand merci à Tanguy, Adrian et Eric qui m’aident à mettre en place cette expérimentation, voir la page « Concepteurs« .

Merci de faire passer ce message !!!  Mailing, Facebook, twitter, forums, blogs, médias, etc .

à bientôt !

Xavier Dumont
lerucherdecantegril@orange.fr
05 61 87 70 14 / 06 25 84 96 02
Lieu-dit Cantegril 31310 Latrape

Recevez directement le nouveau contenu dans votre boîte de réception.

Articles récents

5ème sortie après 60 jours passée en cave  : Visite au 61ème jour des ruches tests de l’expérimentation de l’hivernage des ruches en cave

Les abeilles ressortent pour la 5ème fois après 60 jours de mise en cave. A cause du mauvais temps elles ne sont pas sorties depuis 21 jours et comme il faisait mauvais la fois précédente, on peut considérer que la grande majorité des abeilles ne sont pas sortie depuis 35 jours donc depuis la 3ème sortie ! Il était prévu 12° par la météo alors que le thermomètre est monté à 22° ! Les abeilles sont sorties en très grand nombre ! C’était impressionnant comme à chaque sortie où il a fait chaud.

Comme il faisait plus de 20°, j’ai ouvert les ruches rapidement, les ruches sont très populeuses et il n’y a pas de trace de diarrhée ou de nosémose et aucune n’a le moindre couvain !  Donc les ruches en caves ne font pas de couvain comme attendu et donc on peut être sur maintenant que l’on va pouvoir lutter contre la prolifération du varroa par cette méthode. Que du positif !

En plus, dans cette vidéo je constate en direct la différence de capacité de mémoire de géolocalisation entre les abeilles du type « Abeilles noires du pays » et celles du type « Italienne » alors que ce n’était pas le but recherché !!!